Réactions des principaux protagonistes après le GP d'Espagne

Aller en bas

Réactions des principaux protagonistes après le GP d'Espagne

Message  Stel462 le Mar 27 Mar - 13:53

Valentino Rossi (Yamaha Factory, vainqueur) : "C'est une énorme émotion de gagner pour la première fois depuis septembre dernier. Le goût de cette première place est incroyable. C'est un grand, grand plaisir. Je dois remercier toute mon équipe, en premier lieu Jeremy Burgess (ndlr : son chef mécanicien). Aujourd'hui, ma Yamaha a très très bien fonctionné. Les pneus ont aussi performé jusqu'à la fin. Je suis très content. Gagner devant toute cette foule est incroyable, et sur cette piste où j'avais été malchanceux l'année dernière. Et puis, c'a été une grosse bagarre avec Dani [Pedrosa]. Je suis aussi content pour Edwards et Yamaha, qui placent deux M1 sur le podium. C'est génial pour eux. Tout ça est important car le championnat est long et des pistes difficiles arrivent."

Colin Edwards (Yamaha Factory, 3e) : "Une bonne course, qui représente un contraste avec vendredi. Je dois adresser un grand merci à Michelin. Ils savaient sûrement quels pneus allaient être les bons pour dimanche mais nous, les pilotes, nous étions un peu inquiets et il a fallu tout changer sur nos motos, en deux jours. Je tiens vraiment à remercier toute notre équipe. Le rythme était trop rapide pour moi en début de grand prix et j'ai commis deux petites erreurs en attaquant trop. J'ai un peu glissé et j'ai compris que je ne reviendrais pas sur Valentino et Dani."

Dani Pedrosa (Honda Repsol, 2e) : "Un bon week-end. Etre sur le podium au Qatar et ici, c'est fantastique. Je suis un peu déçu pour mes fans mais j'espère qu'ils ont apprécié la course."

Nicky Hayden (Honda Repsol, 7e) : "J'ai pris un bon départ et les premiers tours ont été corrects. J'attaquais vraiment, même si je n'avais pas le set-up pour soutenir le rythme. J'ai probablement trop usé mes pneus dans les premiers tours à en faire trop. Nous allons essayer de faire un pas en avant lors des essais durant le break qui arrive. La question est toujours de faire mieux tourner l'avant, spécialement lorsque le pneu est un peu usé."

Casey Stoner (Ducati MotoGP, 5e) : "Cela n'aurait pas été si dur si nous étions partis avec les leaders. J'ai été pris dans la cohue derrière et j'ai opéré quelques manœuvres chaudes. Une fois passés Marco [Melandri] et Carlos [Checa], j'ai pu rouler à ma main et faire des temps. Quelques manoeuvres stupides nous ont coûté des secondes. Sans les dépassements ardus que j'ai dû faire, j'aurais pu me battre pour le podium."

Loris Capirossi (Ducati MotoGP, 12e) : "Ce matin, nous pensions avoir trouvé de bons réglages mais ça ne s'est pas vérifié en course. Au départ, quelque chose s'est passé avec le moteur et je n'ai pas très bien roulé ensuite. Nous avons travaillé sur la cartographie ce matin mais nous nous sommes peut-être pas bien débrouillés car l'accélération n'était pas génial et cela a empiré. Je ne suis pas content, c'était une mauvaise course."

Chris Vermeulen (Suzuki MotoGP, 9e) : "J'ai eu des passes d'armes avec des gars comme Capirossi, Barros et Kenny Jr, et ils en savent quelque chose en matière de course ! J'ai trouvé difficile de me frayer un passage dans le peloton et je me suis battu contre Barros dans le dernier tour pour la 9e place. C'est un progrès mais le chemin est encore long. Nous avons surtout besoin de mieux se qualifier."

John Hopkins (Suzuki MotoGP, abandon - chute) : "J'ai perdu l'avant sur une rafale de vent. Nous avons perdu des points précieux au championnat."

Shinya Nakano (Honda Konica, 10e) : "Encore une course difficile ! Je suis tombé ce matin au warm up alors que j'essayais de passer plus vite en virage. C'est comme cela que j'ai perdu l'avant. J'ai pris un bon départ mais après une chute il est toujours difficile de retrouver tout de suite son attaque. C'est à cause de cela que j'ai perdu du terrain. J'ai essayé petit à petit d'augmenter le rythme mais j'ai alors été confronté à des problèmes de drible. J'ai essayé de suivre les pilotes qui me précédaient et j'ai pu doubler Barros dans le dernier tour pour décrocher la 10e place. Sur la fin mon rythme était pas mal mais il faut que l'on améliore la vitesse de passage en courbe. Le moteur fonctionne bien, il faut seulement que j'arrive à avoir un meilleur feeling avec le châssis."

Giulio Bernardelle (Honda Konica, directeur technique) : "Durant les dix premiers tours, nous avons que compris que Shinya n'était pas en confiance sur la moto. La dernière partie de la course fut bien meilleure et Shinya plus performant. Nous savons que les réglages ne sont pas parfaits pour le style de Shinya car il a besoin de pouvoir rentrer plus vite dans les virages. Il faut que l'on travaille et trouve des solutions pour l'aider à ce niveau là. Nous allons également voir avec Michelin si l'on peut obtenir un pneu plus adapté à son pilotage."

Gianluca Montiron (Honda Konica, team manager) : "Bien évidemment, nous ne sommes pas satisfaits avec ce résultat puisque nous envisagions de pouvoir nous battre avec les leaders. Les essais organisés demain devraient toutefois nous permettre d'aller de l'avant. Nous allons pouvoir tester des solutions techniques radicalement différentes susceptibles d'aider Shinya en entrée de virage. C'est notre problème numéro un et notre package technique ne semble pas pour l'instant en mesure de nous apporter de solution. Shinya va peut-être devoir modifier son pilotage."

Randy de Puniet (Kawasaki, 13e) : "Je suis plutôt bien parti, je me sentais plus rapide que les pilotes qui étaient devant moi, mais je ne voulais pas refaire la même connerie qu'au Qatar il y a 15 jours (chute), donc j'ai fait attention et je n'ai pas pris de risques inconsidérés. J'ai manqué de grip à l'accélération pendant toute la course, la moto est difficile à piloter, assez sèche dans ses réactions. C'est un ensemble, entre la moto et les pneus, et comme il y avait très peu d'écart entre les premiers, tout le week-end, ce n'était pas évident. Je suis resté dans le groupe de chasse, autour de la 10e place, mais à la fin j'ai raté une vitesse, ce qui m'a fait perdre le contact. Après, Roberts est presque tombé en panne devant moi et j'ai d couper pour l'éviter. Du coup, Capirossi, qui avait une moto plus rapide, est revenu sur moi dans le dernier tour et m'a déboîté dans le dernier bout de droit."

Michael Bartholemy (Kawasaki Europe, directeur de la compétition) : "Nous sommes déçus, parce qu'après les essais ici le mois dernier, je pensais qu'on pouvait faire un meilleur résultat. Depuis le Qatar, ce n'est pas facile, car nous avons une moto plus récente que les autres, on est un peu derrière en développement, les autres ont fait plus de kilomètres et ça nous a fait un petit désavantage ici avec les pneus. C'est important que Randy (de Puniet) ait terminé la course, car ça lui donne de la confiance en plus, même si sa place à l'arrivée n'est pas parfaite. Il aurait dû terminer 8e, c'était possible. Il nous montre chaque week-end qu'il est vite, mais ce qu'il faut maintenant, c'est qu'il termine les courses. La nouvelle réglementation pour les pneus, c'est plus difficile, parce qu'on doit faire le bon choix jeudi soir, et après on ne peut plus rectifier. Avant, il y avait un plus grand choix et c'était plus facile. En Turquie, il y en a beaucoup qui vont ouvrir des grands yeux, car ce sera la première fois pour tout le monde avec la nouvelle réglementation. Avec Olivier (Jacque), on ne sait pas ce qui se passe, on va rester ici pour travailler, on a prévu deux jours d'essais et s'il le faut, on restera un troisième jour, car il faut qu'on trouve la solution."

Makoto Tamada (Yamaha Tech3, 14e) : " J'ai pris un départ moyen, ai été gêné par Akiyoshi, mais une fois que j'ai pu le doubler je l'ai lâché. Ensuite, avec Sylvain, j'ai réalisé des chronos équivalents à ceux qui se battaient pour la dixième place, nous étions donc au niveau du milieu du plateau pilotes en termes de performances. Puis dans le dernier tour, j'ai pu prendre l'avantage sur mon co-équipier."

Sylvain Guintoli (Yamaha Tech3, 15e) : "C'est un bon week-end, je fais la même place qu'au Qatar mais on a réduit l'écart avec le vainqueur de 53 à 36 secondes, sur un tracé qui ne m'a jamais beaucoup réussi. Mon pneu arrière Dunlop m'a offert un très bon grip en début de course, puis j'ai modifié la configuration du moteur pour compenser un peu la perte d'adhérence sur la fin. Mais dans l'ensemble notre pneu arrière n'a pas perdu beaucoup en performance."

Guy Coulon (Yamaha Tech3, chef mécanicien de Makoto Tamada) : "Makoto s'est bien battu durant toute la course, donnant le maximum à chaque tour. La moto s'est bien comportée, sans se dégrader. Les pneus ont été constants, avec juste une petite perte de performance normale en fin de course. Nous avions adopté un pneu avant d'un nouveau type qui a bien fonctionné. Quant à l'arrière, il accuse encore un peu trop de patinage en sortie de virage, ce qui représentait un handicap d'environ 5/10 de seconde au tour par rapport aux meilleurs. Mais au final, nous avons progressé en écart avec la tête, et les deux pilotes se placent dans les points à la régulière."

Gary Reynders (Yamaha Tech3, chef mécanicien de Sylvain Guintoli) : "Du côté du pneu avant, nous n'avons eu encore une fois aucun souci. Concernant l'arrière, Sylvain a très bien géré la situation, c'est à dire l'usure normale sur la longueur d'une épreuve. Nous commençons donc à faire des temps de course intéressants puisqu'on a été sept secondes plus rapide que Checa sur la Yamaha Dunlop l'an dernier ici-même."

Hervé Poncharal (Yamaha Tech3, directeur) : "Je suis très satisfait de nos deux pilotes, car même si leur position à l'arrivée n'est pas exceptionnelle, leur rythme de course fut très intéressant. Sur ce circuit de Jerez, où d'ordinaire les écarts deviennent vite très importants, nous avons été constants durant toute l'épreuve. En étant un peu plus rapide sur les quatre ou cinq premiers tours, je pense qu'on pouvait accrocher le groupe de Barros, Capirossi et De Puniet. Je suis donc satisfait. Sylvain notamment s'est très bien comporté face à Makoto (Tamada), qui est quand même une référence."

Kenny Roberts Jr (KR, 16e) : "Je ne sait pas ce qui s'est passé, mais quelque chose n'a pas fonctionné. Peut-être la transmission ou un truc comme ça. C'est arrivé d'un seul coup."

Jean-Philippe Weber (Michelin MotoGP, directeur) : "Parmi les pneumatiques sur mesure à leur disposition, tous nos pilotes ont opté pour des enveloppes dans la gamme medium, et ils semblaient tous satisfaits des performances. Il y avait juste une légère différence entre les pneus utilisés par les Yamaha et ceux de Dani [Pedrosa]. Comme souvent, les siens étaient légèrement plus tendres, mais la différence était mineure. Il s'agit de la première victoire pour notre 16 pouces avant. Sur ce circuit, nous avons démarré nos essais avec cette génération du 16 pouces à la fin de l'année dernière, en effectuant des comparaisons directes avec le 16.5 pouces. Nos pilotes ont immédiatement préféré le 16 pouces car il leur permet de balancer la moto plus rapidement en virage, tout en leur procurant une adhérence accrue et un meilleur ressenti à l'attaque des virages"
avatar
Stel462
Admin
Admin

Nombre de messages : 1294
Age : 37
Localisation : 62
Date d'inscription : 08/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://raikkonen-rossi.motards.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum